bienvenue chez les yags


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
السلام عليكم**** Bienvenue dans le forum des enfants Yaaqobi. forum D aprentissage et divertissement
Je demande humblement à Allah taala de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans sous la bannière de Sayidina Mohammad (Salla Allahou Aleihi wa Salam) afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement. Amin

Partagez | 
 

 Salmân Al-Fârisi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
souleyman

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2014

MessageSujet: Salmân Al-Fârisi   Lun 13 Oct - 20:27

Salmân Al-Fârisi


http://islam.verite.free.fr/sahaba/

Sa naissance et ses débuts

Salmân Al-Fârisî naquit dans un village nommé Jiyân qui se trouva à Ispahan, ville située entre Téhéran et Chirâz à la République actuelle d'Iran.

Un jour, Salmân raconta sa vie en ces termes: "J'étais un jeune persan et j'habitais Ispahan dans un village dit (Jiyân) dont mon père fut le chef et le concitoyen le plus riche occupant le rang le plus distingué. Dès ma venue au monde, il me vouait un amour extraordinaire. Cette affection paternelle s'était accrue considérablement de jour en jour, jusqu'à ce que mon père décida de m'enfermer à la maison par crainte pour moi, tel que l'on faisait exactement avec les jeunes filles.
Je faisais des progrès dans le mazdéisme au point de devenir seul responsable d'entretenir le feu que nous adorions et de ranimer sa flamme pour qu'elle demeurât ardente du jour comme de nuit.
Mon père possédait un grand domaine qui nous rapportait une récolte abondante et dont il prenait constamment soin et faisait la cueillette. Un jour, ayant été retenu par quelque affaire, il fut dans l'impossibilité de s'y rendre et s'adressa à moi en disant: "O mon fils! Comme tu le vois, je suis tout à fait absorbé et je ne peux pas m'occuper aujourd'hui du domaine. Vas-y donc et prends-en soin à ma place". Je partis alors pour cette destination.
Sur ma route, je passai par l'un de ces édifices consacrés au culte des chrétiens et j'entendis leurs voix qui en émanaient pendant la célébration de la prière. Ceci retint mon attention tant que je ne savais rien sur la foi chrétienne ou sur les autres religions, comme j'étais pendant longtemps tenu éloigné du commerce des gens par mon père. Ayant entendu leurs voix, je pénétrai dans leur église pour voir ce qu'ils étaient en train de faire. Les ayant contemplés, j'admirai leurs prières et eut une grande aptitude à embrasser leur religion. Je me dis: "Certes, cette foi est meilleure que la nôtre". Je restais auprès d'eux jusqu'au coucher du soleil en transgressant l'ordre paternel. Je leur posai alors la question: "Quelle est l'origine de cette religion?".
- "Elle provient d'Ach-Châm", répondirent-ils.
A la nuit tombante, je rentrai chez moi. Et mon père de me demander ce que j'avais fait.
- "O mon père! J'ai passé par des gens en train de prier dans leur église et j'ai été fasciné par leur religion. Je suis resté, en effet, chez eux jusqu'au coucher du soleil".
Affolé, mon père me dit: "O mon fils! Ta religion qui est celle des tes ancêtres est beaucoup meilleure que cette foi qui ne comporte aucun bien".
- "Non, leur religion prévaut certainement contre la nôtre".
Mes paroles effrayèrent mon père qui eut peur que je n'abjure ma religion. Sur ces entrefaites, il me cloîtra à la maison tout en m'enchaînant les pieds.

Son séjour à Ach-Châm et sa recherche de la vérité

Je saisis une occurrence pour transmettre ce message aux nazaréens: "Quand une caravane en destination pour Ach-Châm passait par vous, veuillez m'en tenir au courant". Peu de temps après, l'occasion devint propice. Je pus alors me délivrer de mes chaînes et je sortis en leur compagnie après m'être déguisé.

Une fois arrivant à Ach-Châm, je demanda: "Qui est l'homme le plus calé dans cette religion?".
- "L'archevêque placé à la tête de l'église", dirent-ils.
J'allai le trouver et lui dis: "Je désire embrasser le christianisme et je voudrais bien rester auprès de vous à votre service pour que vous m'instruisiez dans la religion et que je fasse les prières, étant guidé par vous".
Il consentit à ma proposition et je me suis mis alors à son service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Salmân Al-Fârisi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bienvenue chez les yags :: La Vie des Compagnons-
Sauter vers: